LA CONCERCATION RESTAURATRICE EN GROUPE

La concertation restauratrice en groupe (CRG) est une offre restauratrice proposée par le juge ou le tribunal de la jeunesse, lorsqu'ils l'estiment opportun ou à la demande de l'auteur et/ou de la victime.

Ce processus permet aux personnes directement concernées par un fait qualifié infraction, à leur entourage, et à un ou plusieurs représentants de la communauté (généralement, un policier), de rechercher ensemble des solutions restauratrices au conflit manifesté ou causé par les faits. Tout le contexte social s'investit ; les participants établissent ensemble un état des lieux des dommages et des besoins, et réunissent les ressources pour dégager des pistes de solutions adaptées à la situation-problème.

Le groupe est encadré par deux médiateurs, dont le rôle consiste à aider les parties à chercher ensemble des solutions restauratrices qui rencontrent les besoins de chacun. Mais la CRG ne se limite pas à restaurer une paix sociale entre l'auteur et la victime ; elle met à profit les forces en présence afin que l'auteur développe un projet appelé « déclaration d'intention » et s'y investisse. C'est la situation globale qui est en restauration, et la CRG envisage des solutions tous azimuts. La déclaration d'intention prend généralement en compte trois axes :
- les torts causés à la victime et leur réparation ;
- les torts causés à la communauté et leur réparation ;
- l'avenir du jeune.

À l'issue de la CRG, l'accord entre les différentes parties et la déclaration d'intention sont transmis au juge, qui les homologue avant leur exécution.