ACCUEIL PRÉSENTATION ACTIVITÉS DOCUMENTS STAGES - EMPLOIS ENGLISH CONTACT IDENTIFICATION
Présentation
Informations pratiques
Historique
Composition de l'équipe
Membres
Plan d'accès
Liens

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Activités du service

Quatre activités sont au programme d’Arpège. Elles sont régies par la loi du 8 avril 1965*.

L’activité la plus ancienne est l’organisation des
prestations éducatives et d'intérêt général, soit l’organisation concrète du service au bénéfice de la collectivité et l’accompagnement pédagogique de cette mesure imposée par le juge. Une pratique de plus de trente ans couplée à divers séjours à l’étranger et de participations à des journées d’études ou colloques a permis aux membres de l’équipe de développer une certaine expertise en la matière.

Historiquement le deuxième mode d’intervention, la
médiation auteur-victime s'est fort développée depuis sa consécration officielle lors de la réforme de la loi en 2006. 

La
concertation restauratrice en groupe a été introduite par la même réforme de 2006.

Le module
Recto-Verso, expérimenté pendant plusieurs années, est officiellement la quatrième activité depuis le 1er janvier 2010.
 

Les deux concepts-clés significatifs pour les interventions du service

  1. Nos interventions donnent au jeune l'occasion de réparer les torts qu'il a causés. Nous reconnaissons au jeune cette capacité de « réparation »
    • par les offres restauratrices, en communiquant et en échangeant avec la victime pour arriver à un accord de réparation du dommage causé ;
    • par la prestation éducative et d'intérêt général, plus symboliquement, en travaillant un certain nombre d'heures pour la communauté ;
    • par la participation au module Recto-Verso, en explicitant ses actes, en leur donnant du sens et en restaurant un lien social parfois dégradé.
       
  2. Nous donnons au mineur un rôle actif. L'idée est de le « responsabiliser ».
    Il doit se confronter à la loi et au système judiciaire, aux normes à respecter dans notre société, à de nouveaux interlocuteurs :
    • en médiation, à sa victime ;
    • en concertation, à sa victime, au représentant de la société et à son avenir personnel ;
    • en prestation, aux exigences d'un milieu de travail et à des travailleurs ;
    • en groupe, à d'autres personnes et à leurs différents points de vue mis en présence.

Lors de ces activités, il est poussé à utiliser ses compétences, ses ressources et à mettre en œuvre ses potentialités. Elles sont une opportunité d'apprendre à anticiper, à s'auto-évaluer et à se remettre en question.



 

Messages identitaires

Le message au jeune : « Le magistrat a pris une décision qui te concerne. Nous sommes là pour t’aider à accomplir la mesure, mais son aboutissement dépend principalement de toi. » Ou encore, « le magistrat t'offre une possibilité de réparation. Nous sommes là pour t'aider si tu souhaites profiter de cette opportunité qui dépend aussi de la réaction de la victime. »

Le message aux victimes: « Les offres restauratrices vous procurent un espace de communication où vous avez la possibilité de vous exprimer sur les faits, vos besoins et vos attentes. Il s'agit d'une proposition que vous êtes libres de refuser. Les offres restauratrices ne seront organisées que si vous y voyez un intérêt. »

Le message aux familles : « La décision judiciaire concerne avant tout le mineur ; c’est à lui que le juge s’est d'abord adressé. Nous vous informerons et nous montrerons disponibles, mais nous éviterons de nous immiscer dans votre vie. Votre rôle est de soutenir votre fils-fille. »

Le message aux autorités mandantes : « Vous donnez la possibilité au jeune de réaliser une action réparatrice en le responsabilisant aux conséquences de ses actes. Dans les limites fixées par la loi, nous vous rendrons des comptes sur l’évolution et l’exécution de la mesure  prise (ou de l'offre proposée). Continuez à nous faire confiance ! »

*Loi du 8 avril 1965 relative à la protection de la jeunesse, à la prise en charge des mineurs ayant commis un fait qualifié infraction et à la réparation du dommage causé par ce fait, modifiée par les lois des 15 mai et 13 juin 2006.

   ARPEGE asbl | Quai de la Boverie, 2 - 4020 Liège | Contact : Viviane ROMAIN - Téléphone : +32 (0)4-344.16.04. Fax : +32 (0)4-340.11.90. Powered by Imust.be